La Mauvaise Herbe

Des avis sur tout, des amis surtout, de la politique partout et des idées à découdre et à recoudre! Je parle d'eux, de vous, et de moi un peu, si peu !

21 janvier 2010

Fin du travail

Il est évident que depuis le premier choc pétrolier dans les années 70 les pays industrialisés doivent faire face à un chômage de masse. Les crises systémiques du pôle financier mondial qui ébranlent les économies depuis n'ont fait qu'accentuer la pénurie de travail. La libération des marchés sur le globe a eu pour effet de provoquer la désinstrualisation des pays riches au bénéfice de pays dit émergent. Première conclusion, nos gouvernements ne peuvent plus garantir du travail à tout le monde, malgré les discours volontaristes et bien volontiers démagogiques, la seule réponse qu'ils aient apporté est un culte quasi mystique à la fameuse croissance. Il faut dire que bon nombre de nos hauts représentants ont grandit pendant les trente glorieuses, il y a surement une part nostalgique et surtout un manque absolue d'imagination. Mais les temps changent, les gens ne croient plus. Alors, des publicitaires ont trouvé un nouveau filon "la croissance verte"! Quezaco ? Pour expliquer ce n'est pas simple, disons que nous pourrons continuer à vivre comme des consommateurs compulsionnels mais avec l'assentiment que ce que nous consommons ne fait pas de mal à la planète. Leurs doux représentants se nomment  Yan Arthus Bertrand ou Nicolas Hulot, leurs idées, c'est que nous sommes tous collectivement responsable de l'état catastrophique de notre planète, tous au même niveau que Total, Renault et Areva, que nous pouvons tous à l'égal des états par nos comportements vertueux sauver l'ours blanc sur sa banquise. Nicolas Sarkosy, Martine Aubry et consort se sont tous convertis, changeons pour que rien ne change, le nouveau saint-graal de la croissance sera verte avec des ampoules basses consommation, des voitures électriques, des maisons écologiques, des produits éthiques, du papier chiotte recycable...ect. Si tout ce bazar était propre, les lobbies des grandes multinationales n'auraient pas emboitées le pas si facilement, il y a par dessus ce vernis de bons sentiments le gout de se faire des couilles en or. Mais je m'égare, je voulais parler du travail, de la faim du travail. Notre très chers empereur Nicolas Premier se félicite que la France ait mieux résisté à la crise que ses voisins,et que le chômage ait été contenu. Ce qu'il oublie de préciser Notre Souverain, c'est que nous sommes en plein papi boom, que les départs en retraite ont augmenté considérablement depuis. Je me souviens qu'il y a une dizaine d'année, les spécialistes de l'économie(oui les mêmes qui n'ont rien vu venir pour la crise) nous avaient vendu que nous serions même en pénurie de travailleur pour faire face aux départ des retraités ,et qu'il nous faudrait envisager de faire appel à une main d'oeuvre étrangère, depuis Besson renvoie des afgans dans leurs pays en guerre. En conclusion, le mythe du travail émancipateur est en désuétude, il y aura pour longtemps du chômage endémique qui pourrira toutes les revendications sociales, il y a là matière à réflexion pour nos sociétés dont la cohésion repose essentiellement  sur l'émancipation par le travail.

Posté par jesuisfou2 à 01:01:19 - Politiquement Incorrect - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire